#2

La Profondeur De Champ

La Profondeur De Champ (PDC) est l’effet obtenu par l’ouverture du diaphragme, mais pas que…

La profondeur de champ, c’est quoi ?

La profondeur de champ (PDC) est l’étendue d’une zone nette dans une photographie. En maitrisant la profondeur de champ, vous pouvez par exemple détacher un sujet du fond ou au contraire rendre visible tous les détails de l’image. Le réglage du diaphragme, suivant l’ouverture choisie, permet de contrôler cette zone de netteté, mais nous verrons que d’autres facteurs rentrent en jeu.
Lorsque la mise au point (MAP) est faite sur un sujet, la zone de netteté s’étend 1/3 devant et 2/3 à l’arrière de celui-ci.
La profondeur de champ est toujours parallèle au capteur de l’appareil photo, ce qui permet de prendre en compte les éléments à avoir dans la zone de netteté lors du cadrage.
En fonction de l’objectif et du nombre d’éléments qui compose le diaphragme, on obtient différentes qualités de flou d’arrière plan, que l’on appelle aussi Bokeh.
Dans certains cas, comme en photographie de paysage, de rue, d’architecture… on souhaite avoir une grande profondeur de champ. Une zone de netteté sur toute l’image, du premier plan jusqu’à l’infini, est appelée hyperfocale.

L’ouverture du diaphragme

L’ouverture est le premier facteur qui influence la profondeur de champ. Si vous spécifiez une faible valeur (petit chiffre) on obtient une petite zone de netteté. Une faible profondeur de champ est appréciée pour la photographie de portrait, cela permet d’isoler le sujet de l’arrière plan.
Plus le chiffre d’ouverture est petit, plus petite sera la profondeur de champ et au contraire plus le chiffre d’ouverture est grand, plus grande sera la profondeur de champ :

Ouverture :  f/2.8

Ouverture :  f/11

La focale

Il existe une multitude d’objectifs dans chaque marque que l’on regroupe en 2 familles :
– les objectifs à focale fixe : un 50 mm aura une focale de 50 mm
– les zooms : un 18-55 aura des focales allant de 18 à 55 mm. Le choix d’une focale par rapport à une autre a un impact sur la profondeur de champ : plus la focale est longue (par exemple 100 mm) plus la PDC est courte. Et inversement, plus la focale est courte (par exemple 24 mm) plus la PDC est grande.
Voici pour exemple 3 photos prises au même endroit (même distance de mise au point) avec la même ouverture (f/8) mais avec des focales différentes :

24 mm à f/8

50 mm à f/8

100 mm à f/8

La distance de mise au point

Le dernier facteur qui influe sur la profondeur de champ est la distance qui sépare l’appareil photo du sujet.
Plus vous serez proche de celui-ci pour faire la mise au point et plus la profondeur de champ sera faible.
À l’inverse, plus vous êtes éloigné de votre sujet et plus vous avez de chance d’obtenir une grande profondeur de champ. Sur l’exemple ci-dessous, la mise au point est faite sur le modèle et les réglages sont les mêmes pour les deux photos ; bien que le diaphragme est fermé (pour obtenir une grande PDC), l’arrière plan n’est pas net sur la photo 1 parce que le sujet est proche (petite distance de mise au point).

50 mm à f/13

50 mm à f/13

La taille du capteur

La taille du capteur est un autre facteur qui impact sur la profondeur de champ mais auquel on n’y peut rien, celui-ci étant déterminé et fixe suivant votre appareil photo. Plus le capteur est grand, plus la PDC sera courte à réglages, distance de MAP et focale identiques. Et inversement : c’est pour cela qu’il est difficile d’obtenir du bokeh (faible PDC) avec les petit capteurs des smartphones.
Voilà en résumé (sans aborder les calculs physiques) comment on maitrise la profondeur de champ.
Pour mieux visualiser le concept de profondeur de champ, un photographe et programmeur polonais du nom de Michael Bemowski, a créé une application web permettant de calculer la profondeur de champ et simuler le bokeh : DofSimulator.
Il ne reste plus qu’à pratiquer. 😋

Pin It on Pinterest