Sélectionner une page

#4

La sensibilité ISO

Dernier réglage du triangle d’exposition, un cours qui risque de faire du bruit.

La sensibilité ISO

La sensibité ISO est le troisième réglage du triangle d’exposition. Une fois que la lumière a passé l’objectif (ouverture) et l’obturateur (vitesse), la photo vient s’imprimer sur le capteur. Si on manque de luminosité, on peut augmenter la sensibilité du capteur jusqu’à obtenir une bonne exposition ; ce rajout de luminosité sur toute une scène est bien utile quand la lumière vient à manquer.

La valeur de la sensibilité est l’ISO et démarre à 100 (aucun rajout de sensibilté sur le capteur) jusqu’à la limite que permet votre boitier. Les dernières générations d’appareil photo peuvent atteindre des chiffres inimaginables il y a quelques années.

Le bruit numérique

La seule contrainte de ce réglage est qu’il fait apparaitre du bruit qui peut dégrader une photo. Le bruit ressemble à du grain qui rend l’ensemble de la photo moins nette et peut aussi ajouter des couleurs dans certains cas. Une photo avec beaucoup de bruit aura une dynamique moins bonne, elle sera plus difficile à développer numériquement ; c’est pour cette raison qu’on privilégie de ne pas rajouter d’ISO (rester sur 100) en photographie de paysage, par exemple. On choisira toujours d’avoir le moins de bruit possible sur sa photo.

100 ISOS

1000 ISOS

8000 ISOS

25800 ISOS

Comment éviter le bruit ?

En premier, il faut bien connaitre les possibilités de son appareil et s’adapter suivant chaque situation ; il faudra certainement affiner les autres réglages (ouverture et vitesse) si vous atteignez le maximum de bruit acceptable.
Un objectif lumineux peux beaucoup vous aider : à ouverture f/3.5 avec 1600 ISOS, vous pouvez réduire les ISOS à 400 avec une ouverture f/1.8.
Si la photo s’y prête, le N&B est un bon moyen pour que le bruit participe à l’ambiance de la scène.
On peut aussi faire un traitement de réduction du bruit grâce à un logiciel.

Le traitement logiciel

Il existe des logiciels pour réduire le bruit numérique d’une photo. Certains appareils photo vous propose d’activer automatiquement ce traitement. Le résultat n’est pas forcément satisfaisant mais vous pouvez aussi le faire vous même, en installant un logiciel dédié sur votre ordinateur. La marque de votre appareil vous en propose gratuitement pour développer vos photos (qu’il faudra prendre au format raw).

Conseil : toujours essayer de légèrement sur-exposer la photo à la prise de vue. Au développement il sera plus facile d’effacer le bruit en baissant l’exposition ; à l’inverse, vous ferez apparaitre plus de bruit en essayant d’éclaircir la photo.

Avant

Après

Un peu de bruit n’est pas forcément grave. On ne regarde pas une photo avec une loupe et le bruit ne se remarquera pas en affichage sur petit format. Au tirage, suivant le papier, il peut même rajouter une légère texture.

Le flash

Si vous avez une scène trop sombre à photographier, une solution pratique est de rajouter de la lumière avec un flash, et ainsi se passer de la montée en ISO.
Un flash cobra, avec une tête orientable pour diriger la lumière, est un excellent couteau suisse pour de nombreuses situations. 

Bien maitrisé, le flash peut procurer une lumière naturelle et aussi aider à produire des rendus créatifs.

La sensibilité ISO est le moins intéressant des réglages du triangle d’exposition : il n’apporte aucun rendu spécifique à votre photo, contrairement à l’ouverture et la vitesse.

Pin It on Pinterest