Sélectionner une page

L’exposition sur le thème des « loges de vigne » organisée par Sam photo a été un véritable succès ! Elle a attiré près de 300 visiteurs en seulement dix jours.
Le thème choisi était particulièrement porteur, en effet, nombreux ont été les visiteurs qui nous ont raconté des anecdotes et des souvenirs liés à ce petit patrimoine très présent dans nos campagnes. Qu’ils en soient tous remerciés !
Merci, également, à la bibliothèque Isabel Godin et à la ville de Saint-Amand qui ont mis cette belle vitrine à la disposition des membres du club pour qu’ils puissent montrer leurs travaux.

Les loges de vigne

Une cabane de vigne (ou loge de vigne) est une construction isolée et modeste, bâtie dans un vignoble ou, par extension, dans un champ ou un pré.
Les variantes sont nombreuses : taille, matériaux de construction, architecture, appellations locales, etc…, à tel point que chaque cabane de vigne semble unique.
Les cabanes de vigne sont aussi anciennes que la viticulture elle-même, mais il est très difficile de les dater.
À l’origine, elles permettaient au propriétaire de ranger quelques outils, et de s’abriter le temps d’une pause.
Sous sa forme la plus élémentaire, la cabane de vigne n’offre que le volume minimum pour permettre à deux ou trois personnes de se protéger d’une averse ou des fortes chaleurs.
Cette fonction est également assurée par l’arbre qui, souvent, ombrage la cabane. Il s’agit en général d’un arbre fruitier pour joindre, dans une économie de pauvreté, l’utile à l’agréable.
Mais, la mécanisation, le remplacement du cheval par le tracteur, l’accès plus rapide entre la maison et la vigne ou le champ, ont rendu ces constructions moins utiles d’où leur disparition progressive.
Toutefois, quelques unes sont encore présentes ça et là et témoignent des temps passés.
L’architecture des cabanes de vigne est très variée. Elle dépend de l’investissement en temps et en argent, de la date de construction, mais aussi de la taille prévue, des matériaux utilisés et, souvent, de l’imagination du propriétaire.
Les plus anciennes sont en pierre ou en brique, les plus récentes en tôle ou en parpaings.
Dans un certain nombre de vignobles de France, les cabanes en pierre sèche relèvent d’un mode de construction typiquement méditerranéen.
Les plus petites ne comportent qu’une seule pièce, les plus sophistiquées présentent deux pièces au rez-de-chaussée, surmontées d’un étage. À l’intérieur on trouve généralement une cheminée qui permettait aux ouvriers de se réchauffer, souvent une cuve ou un tonneau, plus rarement un pressoir, et quelquefois un abri pour l’âne ou le cheval.
En dehors des périodes de travaux, elles servaient aussi pour des réunions « entre hommes » loin des regards inquisiteurs et des oreilles indiscrètes des gens du village !
Les appellations locales sont très nombreuses, les plus répandues en Berry sont baraque, cabane et loge.

La presse en parle :

D’autres actualités de SAM photo :

Pin It on Pinterest

Share This